ARCHIVES 6° Assises des Femmes Médecins et Toutes les Libérales

EDITO 

Les 6èmes assises portées par le SML Syndicat des Médecins Libéraux et organisées par " Femmes Médecins et Toutes les Libérales " se sont déroulées au sein de l'hôtel Concorde Montparnasse les 21 et 22 mars 2015.

Pour la première fois des professionnelles de santé (dentistes, infirmières, kinesithérapeutes, médecins, orthophonistes, orthoptistes, sages femmes, podologues...) se sont réunies et ont apporté chacune leurs spécificités pour construire ensemble le programme de ces assises :

 Le cœur de la femme dans la santé & La femme au cœur de la santé

Actuellement l’espérance de vie des femmes diminue avec la recrudescence des maladies cardiovasculaires. L’évolution de leur mode de vie a changé le profil de leurs pathologies.

Quelles attentions porter aux risques cardio-vasculaires chez la femme à tous les âges de sa vie? Quelle prise en charge particulière?

La spécificité de l’activité libérale au féminin révolutionne l’exercice traditionnel de la médecine. Quels changements? Quels bénéfices ? Quelles difficultés ?

Libérales, libéraux ces assises vous sont destinées

Toutes ensembles pour l’avenir !

Dr Evelyne CHARTIER

Coordinatrice des Assises

Dr Eric Henry

Président du SML

 

 

COMITE D'ORGANISATION

                               

           
 

Evelyne

CHARTIER

Médecin Généraliste Nutritionniste

 

         

Marie-Hélène

RAPILLIARD

Médecin Généraliste

 

       

Michèle

PUJOS-GAUTRAUD

Médecin Généraliste Sexologue

 

     

Martine

CONSTANT COLLOMB

Médecin Psychiatre

 

      Catherine

GRUILLOT

Médecin Généraliste Sexologue

           
                                                     
                                                     
                                                     
                                           
 

Marie-Christine

DETOURBE

Médecin Généraliste Nutritionniste

 

 

 

         

Lydia

MARIÉ-SCEMAMA

Médecin Gynécologue Obstétrique

 

 

 

       

Florence

BOURGUIGNON

Médecin Généraliste

 

 

 

     

 

Judith

ANNABI

Infirmière

 

 

 

 

     

Murielle

THÉPAULT-SAULNIER

Médecin Généraliste

 

 

 

           
            Monique SENTEY        

 

     

                 
                                                     
 

Laurent

SACCOMANO

Président AFML

 

 

         

Monique

SENTEY

Développement AFML

 

 

       

Cécile

CORALLINI

Orthophoniste

 

 

     

Eric

HENRY

Président SML

 

 

     

Muriel

BOTTI

Oncologue

Radio-thérapeute

 

           
                                                     

 

PROGRAMME

 

 • Samedi 21 mars 2015

• 8h30 : Accueil des participants

• 9h : Séance plénière : « Le Coeur de la Femme dans la Santé »

• 9h : Ouverture des 6èmes Assises par le Dr Eric HENRY, Président du SML

• Présentation des sessions « la femme au cœur de la santé » par le Dr Évelyne CHARTIER

• 9h15 : « Femme et pathologie cardiaque : Épidémiologie », Dr Philippe ABASTADO, cardiologue

• 9h45 : « Cœur, Hormones et Femmes », Dr Lydia MARIE SCEMAMA, Gynécologue obstétricienne

• 10h15 : Pause

• 10h45 : « La Femme et son Cœur Psychologique », Dr Michèle LACHOWSKY, gynécologue et psycho-somaticienne

• 11h15 : « Maintenir son Cœur en Forme »,Nicolas DE BOURNEUF, Coach en rééducation cardio-vasculaire (Institut cœur effort santé)

• 11h45 : Questions-Réponses, Échanges avec la salle

• 12h15 : Emprunter après la maladie

• 12h30 : Déjeuner

 

13h30 : Ateliers FAF (un seul sujet par session)

• 13h30 : 1ère Session FAF

« Le dyslipidémique : Conseil diététique » par Dr Marie Laurence DAGUIN, Bordeaux

« Le dyslipidémique : Entretien nutritionnel » par Dr Xavier DELACOCHETIERE, Paris

« Le dyslipidémique : Evaluer le risque » par Dr Véronique AUFRERE-DUBOURD, Nîmes

• 16h : Pause

• 16h15 : 2ème session FAF

« Le dyslipidémique : Conseil diététique » par Dr Marie Laurence DAGUIN, Bordeaux

« Le dyslipidémique : Entretien nutritionnel » par Dr Xavier DELACOCHETIERE, Paris

« Le dyslipidémique : Evaluer le risque » par Dr Véronique AUFRERE-DUBOURD, Nîmes

18h45 : Conclusions

 

Dimanche 22 mars 2015

 

• 8h30 : Accueil des participants

• 9h: Séance plénière : « La Femme au cœur de la Santé »

• 9h : Présentation des sessions de la matinée par le Dr Eric HENRY et Dr Evelyne CHARTIER

• 9h10 : « Problématique des femmes professionnelles de santé, dans les zones sensibles »

Claude HAUTIER sous-préfète honoraire

Arnaud POUPARD, Commissaire de police chargé de mission à l’observatoire national des violences en milieu de santé, Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes

• 9h50 : « Problématique des femmes professionnelles de santé, dans l'urgence. Témoignage »

• 10h15 : Discussion

• 10h30 : Pause

• 11h00 : « Spécificité de l'exercice au féminin dans la santé » par Emmanuelle ZOLESIO, Sociologue Université Clermont-Ferrand

• 11h20 : « Temps partiel et rémunérations » par Dr Rosen CASTERA, Bassussarry et Dr Catherine GRUILLOT, Besançon

• 11h40 : « Prévoyance perte de ressources et couverture des frais professionnels. Les femmes sont elles bien protégées ? » par GPM

• 12h00 : « Réflexion commune autour du choix d’être professionnelle de santé en libéral en 2015 » par l'équipe Femme Médecin et toutes les Libérales

• 12h20 : Conclusions par le Dr Eric HENRY

• 12h30 : Déjeuner

 

13h30 : Ateliers FAF : Gestion du Cabinet

• 13h30 - 17h00 : « Actualités : accessibilité du cabinet, serez vous prêts ? » par Dr Michèle PUJOS GAUTRAUD, Saint Emilion et Dr Florence BOURGUIGNON, Bordeaux

• 13h30 - 16h00 : « Bien préparer sa Retraite » par Mme Roselyne CALLES, administrateur CARMF, Bordeaux

 

* * * Fin des 6èmes Assises * * *

 

 

 

 LA PLACE DES FEMMES MEDECINS

La place des femmes médecins dans le système de santé en France : quelques données et chiffres à consulter : un article de Catherine Gruillot, Médecin - Janvier 2015.

 

Données générales

- en 2013 , sur un total de 1 499 695 étudiants inscrits en première année universitaire, toutes disciplines confondues, 56,9% sont des femmes.(INSEE)

- en université de Médecine, on compte 62% de femmes en première année (2013).On en comptait 55% en PCEM, 46,5% en DCEM en 2004(Selon le CNOM).

- en 2012, on comptait en France 217000 médecins en activité dont 41% de femmes (chiffres donnés par l’INSEE, et retrouvés aussi dans les statistiques du CNOM et dans d’autres enquêtes ).

- un rapport du CNOM montre que les femmes représentent 58% des nouveaux inscrits en 2013 (croissance de la féminisation de 1% en moyenne par année, depuis plusieurs années) soient 3500 femmes de moins de 34 ans, nouvelles inscrites en 2013 contre 1827 hommes

- l’âge moyen des médecins est de 52 ans (53 ans pour les hommes, et 49 ans pour les femmes)( données du CNOM 1/01/2014).

- Actuellement, l’âge moyen des médecins retraités est de 68,7ans, parmi lesquels on compte 20% de femmes (80% d’hommes).

 

Orientation des femmes médecins

 

MODE D’EXERCICE

- 6/10 souhaitent un exercice en libéral (enquête menée auprès des étudiantes de 3° cycle 2013, CNOM)

- parmi les nouvelles inscrites au conseil de l’ordre en 2014, 12% exercent en médecine libérale exclusive, 22% sont remplaçantes, 63,4% salariées et 3,1% ont une activité mixte.

- les femmes envisagent de travailler en groupe (90%),mono ou pluridisciplinaires, alors que 22% des hommes veulent travailler seuls.(CNO).

- 1/5 des nouvelles inscrites travaillent en secteur rural (2014, CN0).

 

SPECIALISATION

Données de l’INSEE 2014

- nombre de médecins Omnipraticiens: 102 140 , 42,4% femmes, 69 226 Libéraux

- nombre de spécialistes : 1127 694, 42,8% femmes, 61 069Libéraux

- parmi les spécialités on note une disparité dans la répartition des choix féminins:

- radiologie: 33%

- pédiatrie: 66%

- dermatologie: 68%

- cardiologie: 23%

- chirurgie 15,8%

- orthopédie:4,4%

- médecine du travail:70%

- santé publique:59,4%

Les femmes sont surtout présentes dans les spécialités telles que dermatologie, pédiatrie, santé publique, médecine du travail et gynécologie médicale.(INSEE) Très peu sont chirurgiennes(1/5) ou Anesthésistes(1/3).

Quelques différences: 24% des hommes sont d’anciens chefs de clinique, alors que seulement 16% des femmes le sont.

Concernant les professeurs d’universités: pour un total de 3892 en France, on compte 361 femmes soient 9% (2003).

Un enquête Rhône-Alpes URML montre que 20% des femmes ont interrompu une formation universitaire du fait de leurs contraintes familiales (souvent présentes à l’âge de 27-35 ans).

 

AGE D’INSTALLATION

L’âge moyen d’entrée à l’ordre est de 33 ans pour les femmes, 36 pour les hommes (2014)

L’âge moyen d’installation est de 37 ans (38 pour les hommes)

64% exercent à temps « partiel » (contre 17% chez les hommes)

 

TEMPS DE TRAVAIL

- toutes les études montrent que les femmes travaillent en moyenne 6 heures de moins par semaine que les hommes (médecins),

- elles travaillent plus que l’ensemble des femmes actives.

- elles optent majoritairement pour le temps partiel (qui correspond pour lesfemmes exerçant en libéral , à environ 45 heures ou plus selon les études)

- la moyenne de temps de travail se situe autour de 50 heures par semaine pour les femmes exerçant en libéral (étude canadienne Roxane Borges Da Silva Montreal 2010)

- le temps consacré à la consultation est en moyenne de 19 mn pour les femmes/ 17 mn pour les hommes (même étude.Pas d’étude française retrouvée sur le sujet)

- le volume d’activité est inférieur chez les femmes, comparativement à celui de leur homologues masculins: ainsi on relève en moyenne 5135 actes en exercice libéral par an , par médecin homme, contre 3785 actes par femme médecin (écart de 26%), pour l’ensemble des médecins (30% des actes sont réalisés par des médecins généralistes) INSEE.

 

QUALITE DE TRAVAIL

- les femmes semblent privilégier la qualité de travail à la quantité ,ménageant ainsi leur désir de « faire carrière » , et leurs vies familiale et privée (Note de synthèse pour le CNO 01/2006 Magali ROBELET. Graphos UNIVERSITE LYON 3)

- le choix du « travail à la carte » modulable , pouvant évoluer dans le temps en fonction des circonstances se conçoit de plus en plus. Ainsi, les femmes médecins optent pour les remplacements, l’installation dans des cabinets de groupe ( moins de préoccupation de clientélisme),...

- on note une tendance à l’intensification et à la concentration du travail sur un temps donné (journées plus longues ouvrées, alternant avec des journées libres)

- le problème des gardes est aussi soulevé , avec un choix sur les maisons médicales de garde, plus sécurisantes pour les femmes (CNOM Observatoire sur la sécurité des médecins. 2010: 512 aggressions en 2009, 912 en 2010, 43% sont des femmes contre 37% en 2009, 62% des médecins agressés sont des médecins généralistes).

- concernant la mesure de la qualité dans le suivi des indicateurs, une étude ( Revue d’Epidémiologie et de santé publique Vol 61 Supplément 4 Octobre 2013) montre une meilleure qualité du suivi des indicateurs du diabète par exemple chez les patients suivis par des MT Femmes

 

VIE FAMILIALE

- la question de la compatibilité des carrières dans le couple se pose avec plus d’acuité chez les jeunes médecins que chez les plus anciens.

- les femmes médecins vivent en couple majoritairement (83%), leurs conjoints sont souvent des actifs occupés ( 31% des femmes médecins ont un conjoint médecin ; 22% des hommes médecins ont une conjoint(e) médecin)

- dans les couples de médecins, la carrière masculine est mise en avant, la carrière féminine est moins investie, sans toutefois être négligée (temps partiel, salariat...)

- le nombre d’enfants chez les femmes médecins est identique aux moyennes nationales. Pas de données retrouvées sur l’âge des maternités des femmes médecins.

- le « bonus temporel » est utilisé par les femmes pour la famille , alors que pour les hommes il est utilisé pour les loisirs plus personnels.

- selon les enquêtes, les femmes médecins gèrent la vie domestique et familiale en majorité, comparativement à leurs homologues masculins .

- elles ont recours en général à des aides extérieures (assistantes maternelles,plus rarement crèches, aides ménagères...) pour un budget moyen de 400 à 1000,00 euros par mois.

 

REVENUS

- les Femmes ont un revenu inférieur à celui des hommes: omnipraticiens: -17%, spécialistes: -30%. _ à âge donné, en tenant compte d’un volume d’activité libéral et de pratiques tarifaires, de dépassements différents, de la densité médicale, du type de zone d’exercice.( INSEE)

- selon les études, l’écart est en moyenne de 30% .

Les causes invoquées sont les suivantes:

• les femmes médecins exerçant en libéral sont plus jeunes que les hommes (cf plus haut)

• la répartition des spécialités favorise les écarts (les hommes sont plus représentés dans les spécialités à hauts revenus )

• le volume d’activité inférieur pour les femmes (cf plus haut).

Néanmoins, lorsqu’on raisonne à âge, spécialité, secteur de conventionnement, région d’exercice , niveau d’activité libérale comparables, les écarts persistent, puisque les médecins femmes gagnent 25% de moins que leurs confrères hommes.

L’écart est plus faibles chez les libéraux exclusifs (-18%) que les mixtes (-28%). Cet écart, selon les sociologues vient sans doute de pratiques différenciées à mettre en évidence.

NB: CNOM : Conseil National Ordre des Médecins.

 
 

 

Un programme de FMC sur la santé des femmes

Paris, le lundi 9 mars 2015 - Le laboratoire MSD a annoncé avant- hier, la mise en place d’un programme de formation médicale continue (FMC) spécifiquement dédié à la santé des femmes. Cette initiative est née d’un constat : bien que leur espérance de vie se soit accrue au cours des dernières décennies, les femmes se perçoivent en moins bonne santé qu’avant. En comparaison avec les hommes, elles sont plus souvent victimes d’inégalités dans l’accès aux soins et la prise en charge médicale.... Lire l'article complet

 

 

Infarctus du myocarde: un test plus sensible pour les femmes

Un nouveau test sanguin tenant compte de certaines spécificités physiologiques féminines, pourrait sauver deux fois plus de femmes de l'infarctus. La Fondation pour la recherche cardio-vasculaire de Grande-Bretagne plaide pour la mise en place de ce test. Lire l'article complet

 

 

Québec : « Bientôt l'équité homme-femme en médecine »

(Québec) Les femmes investissent la profession médicale à la vitesse grand V. Elles composeront bientôt 50 % de l'effectif. Rapidement, elles devraient poursuivre la conquête pour atteindre 60 %, prédit le président du Collège des médecins du Québec (CMQ).
«On est dans les années charnières», observe le Dr Charles Bernard. La parité homme-femme est presque atteinte dans cette profession historiquement mâle : «C'était masculin beaucoup.» Selon les bilans annuels disponibles sur le site Web du Collège, les femmes rattrapent promptement le retard. Elles détiennent aujourd'hui près de 47 % des permis de pratique. Elles étaient sous la barre des 40 % cinq ans plus tôt. Cette croissance devrait se poursuivre, voire s'accélérer... Lire l'Article du quotidien Le Soleil

 

 

 

 

« Elsa Cayat, une femme libre, une femme exemplaire »

La romancière Jacqueline Raoul-Duval est la tante du Dr Elsa CAYAT, tuée mercredi dans les locaux de « Charlie Hebdo ». Elle nous fait parvenir ce texte-hommage.... Lire l'article du Quotidien du Médecin

 

 

 PARTENAIRES

       

 

   

Pour recevoir le dossier partenaires ou nous adresser votre proposition de partenariat :

contactez-nous par email

 

 

SML Syndicat des Médecins Libéraux

22 rue Vaugelas - 75015 PARIS

Tél. 01 53 68 01 00 - Fax : 01 42 50 89 05

www.lesml.org